• Puzzle

  • Symétrie

     

    "Symétrie : Correspondance exacte en forme, taille et position de parties opposée ; distribution régulière de parties, d'objets semblables de part et d'autre d'un axe, autour d'un centre."

     

    |Le Petit Robert|

  • Time is on my side

     

    "Bien des gens meurent sans avoir composer toute leur musique. Trop souvent c'est parce qu'il passent leur temps à préparer ce que sera leur vie au lieu de la vivre et avant qu’ils ne s’en rendent compte leur temps leur a filé entre les doigts."

    |Oliver Wendell Holmes|

  • Prosternation

     

    "Si j'étais Dieu, je ne permettrais pas aux hommes de s'agenouiller devant moi. Je leur demanderais de se tenir debout, de me faire face, de me regarder les yeux dans les yeux, de me traiter en égal, de me parler comme un frère parle à son frère. Il n'y a pas de raison pour qu'ils s'humilient en ma présence, puisque c'est moi qui les aie faits ce qu'ils sont. Serait-ce moi qui aurais mis en eux la bassesse de leurs prosternations ? N'aurais-je créé que des esclaves ? Sur quel autre que moi, rejaillirait la honte ?"

    |Maurice Maeterlinck|

  • Enchaînée

  • La ligne courbe

     

    "La ligne courbe est la ligne la plus jolie d'un point à un autre"

     

    |Mae West|

     

  • Marchand de cailloux

     

    "Dis Papa, quand c'est qu'y passe
    Le marchand d' cailloux
    J'en voudrais dans mes godasses
    A la place des joujoux
    Avec mes copines en classe
    On comprend pas tout
    Pourquoi des gros dégueulasses
    Font du mal partout
    Pourquoi les enfants de Belfast
    Et d' tous les ghettos
    Quand y balancent un caillasse
    On leur fait la peau
    J' croyais qu' David et Goliath
    Ça marchait encore
    Les plus p'tits pouvaient s' débattrent
    Sans être les plus morts

    Dis Papa, quand c'est qu'y passe
    Le marchand d' liberté
    Il en a oublié un max
    En f'sant sa tournée
    Pourquoi des mômes crèvent de faim
    Pendant qu'on étouffe
    D'vant nos télés, comme des crétins
    Sous des tonnes de bouffe

    Dis Papa, quand c'est qu'y passe
    Le marchand d' tendresse
    S'il est sur l' trottoir d'en face
    Dis-y qu'y traverse
    J' peux lui en r'filer un peu
    Pour ceux qu'en ont b'soin
    J'en ai r'çu tellement mon vieux
    Qu' j' peux en donner tout plein
    J' veux partager mon Mac Do
    Avec ceux qui ont faim
    J' veux donner d'amour bien chaud
    A ceux qu'on plus rien
    Est-ce que c'est ça être coco
    Ou être un vrai chrétien
    Moi j' me fous de tous ces mots
    J' veux être un vrai humain

    Dis Papa, tous ces discours
    Me font mal aux oreilles
    Même ceux qui sont plein d'amour
    C'est kif-kif-pareil
    Ça m' fais comme des trous dans la tête
    Ça m' pollue la vie et tout
    Ça fait qu' je vois sur ma planète
    Des Inti Fada' partout

    Dis Papa, quand c'est qu'y passe
    Le marchand d' cailloux
    J'en voudrais dans mes godasses
    A la place des joujoux

    Et p't être que sur ta guitare
    J'en jetterai aussi
    Si tu t' sers de moi, trouillard
    Pour chanter tes conneries

    Et p't être que sur ta guitare
    J'en jetterai aussi
    Si tu t' sers de moi, trouillard
    Pour chanter tes conneries"

     

    |Renaud|

  • Atterrissage contrôlé

  • L'ombre

     

     

    "Le femme est l'être qui projette la plus grande ombre ou la plus grande lumière dans nos rêves"

     

    |Charles Baudelaire|

  • Ultraviolet

  • Au coeur de l'info

  • Méditation

  • Cache-cache

  • Fatigué

     

    "Jamais une statue ne sera assez grande
    Pour dépasser la cime du moindre peuplier
    Et les arbres ont le cœur infiniment plus tendre
    Que celui des hommes qui les ont plantés
    Pour toucher la sagesse qui ne viendra jamais
    Je changerai la sève du premier olivier
    Contre mon sang impur d'être civilisé
    Responsable anonyme de tout le sang versé

    Fatigué, fatigué
    Fatigué du mensonge et de la vérité
    Que je croyais si belle, que je voulais aimer
    Et qui est si cruelle que je m'y suis brûlé
    Fatigué, fatigué

    Fatigué d'habiter sur la planète Terre
    Sur ce brin de poussière, sur ce caillou minable
    Sur cette fausse étoile perdue dans l'univers
    Berceau de la bêtise et royaume du mal
    Où la plus évoluée parmi les créatures
    A inventé la haine, le racisme et la guerre
    Et le pouvoir maudit qui corrompt les plus purs
    Et amène le sage à cracher sur son frère

    Fatigué, fatigué
    Fatigué de parler, fatigué de me taire
    Quand on blesse un enfant, quand on viole sa mère
    Quand la moitié du monde en assassine un tiers
    Fatigué, fatigué

    Fatigué de ces hommes qui ont tué les indiens
    Massacré les baleines, et bâillonné la vie
    Exterminé les loups, mis des colliers aux chiens
    Qui ont même réussi à pourrir la pluie
    La liste est bien trop longue de tout ce qui m'écœure
    Depuis l'horreur banale du moindre fait divers
    Il n'y a plus assez de place dans mon cœur
    Pour loger la révolte, le dégoût, la colère

    Fatigué, fatigué
    Fatigué d'espérer et fatigué de croire
    A ces idées brandies comme des étendards
    Et pour lesquelles tant d'hommes ont connu l'abattoir
    Fatigué, fatigué

    Je voudrais être un arbre, boire à l'eau des orages
    Pour nourrir la terre, être ami des oiseaux
    Et puis avoir la tête si haut dans les nuages
    Pour qu'aucun homme ne puisse y planter un drapeau
    Je voudrais être un arbre et plonger mes racines
    Au cœur de cette terre que j'aime tellement
    Et que ces putains d'hommes chaque jour assassinent
    Je voudrais le silence enfin et puis le vent

    Fatigué, fatigué
    Fatigué de haïr et fatigué d'aimer
    Surtout ne plus rien dire, ne plus jamais crier
    Fatigué des discours, des paroles sacrées

    Fatigué, fatigué
    Fatigué de sourire, fatigué de pleurer
    Fatigué de chercher quelques traces d'amour
    Dans l'océan de boue où sombre la pensée

    Fatigué, fatigué"

     

    |Renaud|


  • l'Extase

     

    "Prenez-moi tout mais laissez-moi l'extase et je serai plus riche que mes semblables"

     

    |Emily Dickinson|

  • Quand je suis née, j'étais noire

     

    Quand je suis née, j'étais noire

    Quand j'ai grandi, j'étais noire

    Quand j'ai peur, je suis noire

    Quand je vais au soleil, je suis noire

    Quand je suis malade, je suis noire

    Tandis que toi"Homme blanc"

    Quand tu et né, tu étais rose

    Quand tu as grandi, tu es devenu blanc

    Quand tu vas au soleil, tu deviens rouge

    Quand tu as froid, tu deviens bleu

    Quand tu as peur, tu deviens vert

    Quand tu es malade, tu deviens jaune

    Et après ça

    tu as le toupet de m'appeler" Homme de couleur"

     

    |http://chaucolatine.skynetblogs.be/|

  • Reflet

     

     

    "La beauté c'est le miroir de la vie. Un condensé de ravissement en un reflet"

     

    |Delphine Lamotte|

  • Baiser

     

    "Partons, dans un baiser, pour un monde inconnu"

     

    |Alfred de Musset|

  • 16-03-2006

  • 14-03-2006

  • 13-03-2006

  • Learning to fly

     

    "Well I started out down a dirty r oad
    Started out all alone
    And the sun went down as I crossed the hill
    The town lit up the world got still

    I’m learning to fly but I ain’t got wings
    Comin’ down is the hardest thing

    Well the good old days may not return
    And the rocks might melt, and the sea may burn

    I’m learning to fly but I ain’t got wings
    Comin’ down is the hardest thing

    Well some say life will beat you down
    Break your heart, steal your crown
    So I started out for God kno ws where
    But I guess I’ll know when I get there

    I’m learning to fly around the clouds
    But what goes up must come down

    I’m learning to fly but I ain’t got wings
    Comin’ down is the hardest thing
    I’m learning to fly around the clouds
    But what goes up must come down

    I’m learning to fly
    I’m learning to fly"

     

    |Tom Petty|



  • 10-03-2006

  • 09-03-2006

  • 08-03-2006

    |Journée Internationale de la Femme|

     

     

     

     

     

     

     

  • 07-03-2006

  • 06-03-2006

  • Morosité

  • Réflexion

  • Chrysalide